mercredi 28 décembre 2011

Aimer son père, aimer son fils, à travers un Vase, une Chanson, un Jeu Vidéo et un Film

En ces temps de retrouvailles familiales, je vous souhaite de passer de bons moments avec votre famille.

L'amour d'un père pour son fils, ou l'inverse, est un sentiment fort qui semble avoir toujours existé, nous y reviendrons un peu plus bas. Il est le moteur fondamental d'histoires puissantes ; tout le courant moderne des shônens s'y repose avec des Naruto, Gon (Hunter x Hunter), Luffy (One Piece) à la recherche de leur père. Mais le père y existe plutôt comme une quête de sens : les héros sont auréolés d'un mystère dont le père a la clef, c'est le schéma des histoires initiatiques.

L'importance du père dans les mythes arthuriens et dérivés (Star Wars par exemple) revient plutôt à des questions de noblesse de sang, le sang des troyens légendaires arrivés en Cornouailles se substituant, dans Star Wars, à une concentration en midi-chloriens susceptibles d'apporter tous deux le Pouvoir. Il est d'ailleurs curieux comme dans l'une et l'autre de ces oeuvres finalement assez occidentales l'amour père-fils ne soit mis en jeu qu'aux derniers instants, et pour quelques instants seulement.

Si vous êtes avec votre père en ce moment, je vous propose de regarder avec lui un vase, d'écouter une chanson, de jouer à un jeu et de voir un film.

Le Vase

La plus ancienne occurrence d'un amour désintéressé (au sens dramatique) père-fils dans le cadre d'une oeuvre est à mon souvenir dans l'Iliade. Hector va faire ses adieux à Andromaque et Astyanax son fils qu'elle tient sur ses genoux. Il porte un casque avec une haute aigrette (1) dont le balancement effraye le petit qu'il prend néanmoins dans ses bras.


Moment-clef de l'histoire de la littérature

Il sait qu'il va mourir. C'est une très belle séquence, vraiment riche sur le plan narratif, émotionnel, je l'étudie beaucoup et pourtant il me semble en avoir décrypté si peu.


La Chanson

Cat's in the Cradle est un hit monumental d'une époque à laquelle vous n'étiez probablement pas né (mais votre père si).



Si le ton est agréable, les paroles sont vraiment émouvantes par leur simplicité concrète. Les paroles sont de la femme de Harry Chapin (le musicien), Sandy, dont le père du premier mari, un homme politique, était souvent absent. C'est une chanson sur l'admiration constante et exclusive d'un fils pour son père, même si son père n'a toujours que trop peu de temps à passer avec lui, pour des raisons simples de vie courante. Avec à la fin la formulation d'un voeu qu'on sait impossible, le fait d'avoir un peu de temps ensemble, un jour.

Cat's in the Cradle fait allusion au très prosaïquement traduit en français "jeu de la ficelle" et aux jeux d'enfants. Et parlant de jeux...


Le Jeu Vidéo

Psychonauts est un jeu de plate-formes à la fin bouleversante. Pas mal de jeux vidéo se sont fondés sur des idées profondes, voire complexes ou compliquées sur la psyché : Binding of Isaac, Braid, Sanitarium, A Mind forever Voyaging...mais c'est dans les ressorts dramatiques les plus simples que l'impact est le plus grand.

Raz, le héros de Psychonauts a peur de son père, a peur de décevoir son père, et a peur de l'avenir que son père voit pour lui. C'est quelque chose que nous tous avons vécu à un moment de notre vie familiale, si nous avons eu la chance d'avoir un père. Psychonauts, dont l'enjeu est de nous faire visiter l'esprit des personnages du jeu pour en extraire les tourments, voit le pauvre Raz dans son épisode final hanter son propre esprit, où une incarnation immense de son père l'accable dans un cirque (son père travaille dans ce milieu).


4000 ans plus tard, un père et son fils


Son vrai père constate cette situation et s'en désole ; il demande pardon à son fils, de l'avoir circonscrit dans son propre point de vue, même pour son bien. Cette alternative saine aux quêtes initiatiques traditionnelle des shônens est très simple, mais unique et excellente, pas moins.


Le Film

Indiana Jones et la dernière Croisade est un excellent film d'aventures sur la relation père-fils et son paradoxe (on se déteste, mais on s'aime). Le fils en veut au père, mais suit ses traces, professionnellement. Ils sont brillants dans leurs domaines respectifs sans jamais rivaliser ; mais surtout, le graal de toute une vie s'incarne au final dans l'amour père-fils et dans la quête commune d'objectifs divergents : il est de nos responsabilités de prendre les oeuvres de nos aieux pour les polir et les affiner encore avant de les passer à nos propres enfants.


La relation père/fils comme le graal d'une vie

Il est agréable et malin que cette réflexion puissante soit travestie dans un film d'action et d'aventures de bon aloi, le film parfait, justement, à voir pendant les fêtes, avec votre père, ou votre fils.


(1) il y a débat sur le sujet, je serais ravi d'en parler avec vous. Certains pensent qu'il s'agit d'un "casque à l'allure redoutable" qui aurait effrayé Astyanax, prétendant qu'à l'époque, les armées étaient trop faibles en nombre pour nécessité des aigrettes mais qu'un aspect effrayant aurait été plus approprié. Le "crin de cheval" étant ici utilisé comme protection, car déviant les lames. Le débat n'est pas anodin, car cette scène est particulièrement détonnante dans l'Iliade, certains parlent d'une des "premières scènes de vie" de l'histoire de la littérature. Remettre en cause l'aigrette repousserait par conséquent la date de cette maturation en terme de narration. Je rêve souvent du balancement doux de l'aigrette du casque d'Hector.

2 commentaires:

  1. Il y a aussi "The tree of life", le film récent de Terence Malick. Ce film est bouleversant sur l'aspect complexe de la relation père/fils.

    RépondreSupprimer
  2. Ça n'a peut-être rien à voir (?), mais j'ai acheté « Quartier lointain » de Jiro Taniguchi pour Noël à mon Grand-Père. J'espère que ça va lui plaire :)

    RépondreSupprimer

Merci de lire mon blog