mercredi 4 janvier 2012

Vaut-il mieux, moralement, acheter un jeu vidéo ou donner à action contre la faim ?

Hello.

Moi, je vais acheter mes jeux vidéo aux Halles. Devant le Micromania des Halles, y a toujours des mecs d'Action contre la Faim.

Vous ne voulez pas aider pour la faim dans le monde monsieur ?



Et du coup je culpabilise à mort


Je n'aime pas trop les associations caritatives. Mon père a toujours travaillé dur et gagnant son argent euro par euro. A la fin de l'année, il donnait un petit peu aux Restaurants du Coeur. Et les restaurants du coeur, c'est une bonne initiative, il suffit de passer devant un en hiver pour le constater.

Seulement voilà, dang, on apprend il y a quelques années que la directrice-femme de Coluche avait détourné quelques centaines de milliers d'euros. Pas grand chose face au détournement de la recherche contre le cancer, mais pas mal quand même. A vous dégoûter de donner.


Donnez des sioux à l'ARC

Ensuite le problème des associations caritatives c'est qu'ils ont des salariés permanents. Pas trois ou quatre, hein. Des centaines. Des types qui tiennent à leur emploi mordicus, comme les Conti. Le problème est que leur objectif (la maintenance de leur emploi) est contradictoire avec leur mission (faire que le monde aille mieux). Car si le monde va mieux, et bien, ils n'auront plus de travail.

Quand un séisme secoue Haïti et que l'ONU débloque des millions, ces ONG sont reconsolidées financièrement, lors d'un Yalta budgétaire que j'imagine glauque d'hypocrisie.

D'ailleurs, ils n'espèrent pas que le monde aille mieux demain : ils sont propriétaires de leurs locaux.

Ce sont des entreprises à but idéologique, faisant cohabiter des bénévoles et des permanents aux 35h, dans une culture d'entreprise schizophrène.

Revenons aux Halles et au mec d'ACF.


Les lieux du crime, c'est en travaux là

Pfff j'étais embêté avec mon Assassin's Creed Revelations dans la main.

Alors j'ai pas donné. Mais je suis allé sur le site Action Contre la Faim et j'ai téléchargé leur bilan 2010. Je ne suis ni financier ni économiste mais y a deux trois choses qui m'embêtent.

Source : bilan 2010 ici http://www.actioncontrelafaim.org/fileadmin/contribution/1_qui_sommes_nous/pdf/RF_2010_VF.pdf

Déjà, y a 3104 salariés chez ACF.

Alors, combien il est payé le patron de ACF ?



Et c'est, je suppose, hors notes de frais et avantages sociaux les enfants.

75 000 € annuels pour le patron, c'est pas mal et c'est une augmentation de 2 000 € de plus par rapport à l'année dernière, les heures sup avec le décalage avec Haïti je suppose.

Moi je trouve cela pas cool 75 000 € pour être patron de Action Contre la Faim. Je veux dire c'est comme Schindler à la fin du film, il enlève un pin's et il dit ah, si je l'avais vendu, j'aurais sauvé un enfant en plus.


Sinon voilà les rémunérations. Franchement, ça donne envie de sauver du petit enfant qui meurt de faim ET de se payer un appart en même temps.

Deux autres choses que j'ai vu sympa.

Le compte de résultat affiche un excédent :


...de 6 914 333 €. Bon, arrondissons à 7 M€. Ca veut dire qu'une fois dépensé tous les sous qu'ils ont, notamment les rémunérations à 60-70K€ des dirigeants, il reste 7 MILLIONS D'EUROS.

Et ils veulent que je donne mes 45 € (il était en promo) d'Assassin's Creed ? Non !

Encore autre chose de pas hyper sympathique :


En tout les salaires coûtent 33 M€. Et le reste, 47M€. 

Déjà, on peut se demander qui on nourrit dans l'histoire.

Ensuite je vois que les "dons" en haut, donc c'est ce qui est collecté par le mec devant les Halles, est de 31 M€. Bon j'espère que c'est pas que lui qui collecte tout ce tas d'argent, mais ce que je vois surtout c'est qu'en gros, les subventions de l'état et de l'ONU apportent de quoi couvrir les charges, le riz je suppose, les camions pour transporter le riz, et les dons couvrent les salaires.

Corollairement, si ACF était composé à 100% de bénévoles, ils n'auraient pas besoin de dons. Autrement dit encore, je me répète je sais mais c'est important, tous les dons que l'on leur fait va dans les salaires.

Ce qui est le plus gênant dans tout cela c'est que le problème de la faim dans le monde, qui se résorbe, est un problème de riches et non de pauvres. Il y a de quoi nourrir tout le monde, mais le marché spéculatif fait que les prix et les stocks de matière premières sont orchestrés pour le bénéfice de ceux qui les détiennent et non de l'humanité au sens large. 


Enfin, vous remarquez que donc, 51 millions d'euros viennent de nos états (donc la France), de l'ONU (donc, indirectement de la France), de l'Europe (donc, indirectement de la France), et le trésor public, il vient de la TVA. Donc d'Assassin's Creed.

Il est important d'acheter Assassin's Creed (ou n'importe quel autre jeu vidéo) pour les raisons suivantes :

- Cet achat va générer de la TVA, qui va alimenter le trésor public
- Cet achat se fait dans un magasin avec des salariés, dont les charges vont alimenter le trésor public, et dont les dépenses du salaire vont alimenter le trésor public
- Si vous faites cet achat, c'est que vous êtes dans une chaîne consumériste impliquant les précédents épisodes d'Assassin's Creed mais aussi une console, une télévision, de l'électricité...qui génèrent de la TVA
- Vous permettez également au producteur Ubisoft de payer des impôts sociétés et des charges sociales, ainsi que ses prestataires de type pub, mais aussi par exemple les journalistes payés-charges sociales de commenter ce jeu...ad lib.

Parce que nous sommes dans un système, en France, où le "social" est imposé, et prélevé sur notre respiration économique, donner à une association caritative est un court-circuit asphyxiant le système.

Et puis en plus, vous pouvez jouer à un très chouette jeu. Amusez-vous bien !

39 commentaires:

  1. Tout ceci ne nous dit pas POURQUOI tu achètes tes jeux chez Micromania.

    (ceci dit il parait que le coût d'acquisition d'un nouveau donateur est énorme pour toutes les associations humanitaires, qu'il faut que le mec donne plusieurs années pour rentabiliser son acquisition)

    RépondreSupprimer
  2. tu t'attends à des réactions?

    Voilà, c'est fait. ;)

    RépondreSupprimer
  3. Et, ce que je trouve encore pire, c'est qu'ils ont un budget pub assez conséquent: affiches, campagne radio / TV, référencement payant, ...
    En gros, le caritatif, c'est un business. Il faut faire un max de pub pour empêcher les gens de donner à la concurrence et tout ramasser.

    Génial comme esprit ^^'

    RépondreSupprimer
  4. Ahahah, tellement vrai !

    RépondreSupprimer
  5. en tous cas c'est pas Ubisoft qui ira se pointer pour endiguer la famine en Afrique.

    RépondreSupprimer
  6. Et tu as réfléchi à qui tu donnes ta thune lorsque tu achètes assassin's creed?
    Non je dis ça parce que ton analyse est pas mal sur acf ou les ongs, mais il gagne combien le pdg d'ubisoft?

    RépondreSupprimer
  7. Si le PDG d'Ubisoft gagne 6 milliards par jour, Dieu le bénisse, cela veut dire qu'il fait des produits qui sont achetés et qu'il est efficace.

    ACF demande de l'argent pour "lutter contre la faim". Si il fait la même chose en donnant un jeu vidéo du niveau d'Assassin's Creed, je réviserais ma position.

    RépondreSupprimer
  8. T'as raison, lâche rien.

    Même au trentième degré, ton analyse est écoeurante d'égoïsme et de naïveté. Si au moins c'était bien écrit, on pourrait envisager que tu veuilles faire réagir les lecteurs... là, on se sent juste déçu d'avoir perdu du temps sur ce blog.

    RépondreSupprimer
  9. C'est l'article le plus ignorant que j'aie jamais eu l'occasion de lire. Toi visiblement tu as besoin d'une sérieuse remise à niveau sur l'action de solidarité internationale.
    Sur aussi, comment lire un bilan comptable, comment ne pas faire des amalgammes bien trop faciles et rapides, sur ce que fait le directeur d'ACF (contrairement à ce que tu penses, avec ses 6.000€ brut par mois il ne se cure pas les doigts de pieds), et puis surtout il faudrait un peu OUVRIR LES YEUX sur l'opacité des entreprises à but lucratif et à l'impensable marge de leurs dirigeants.

    Renseigne-toi un peu, ne sois pas trop jeune et trop hâtif dans tes conclusions, petit padawan. Tu t'es perdu, là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey donneur de leçons, tu blablates bien mais revient au basique: 6000€ pour être dirigeant d'une asso type ACT ça ne te choque pas?

      Supprimer
    2. c'est l'inadéquation entre la somme et les les activités mises en place par un poste de dirigeant dans ce type d'association qui te choque?

      tu sais ce que fait ACF? quelles interventions? quelles stratégies d'implantation à long, moyen et court terme, en situation de crise ou d'urgence humanitaire? quels sont les moyens humains financiers logistiques qui sont déployés? quels choix doivent être faits? quelles normes et règles sont imposées? dans quels contextes les équipes travaillent? quelles sont leurs qualifications? quelles sont leurs responsabilités?
      et donc, tout ce qui incombe au dirigeant? et lesparcours professionnels de ces personnes?

      si tu sais tout ça, si tu as une profonde compréhension de ce qu'est une "asso type ACF" alors là tu pourrais entrer dans le débat sur son salaire. seulement là

      Supprimer
  10. Sur les 33M € de salaires, y en a 20M qui sont... pour les volontaires et le personnel local.

    On fait comment pour embaucher du personnel local (et sans eux, y a pas de missions possibles) sans les payer, et des volontaires internationaux sans les indemniser ? (Parce que eux, c'est pas des salaires qu'ils ont hein, c'est des indemnités, et c'est pas grand chose, surtout comparé à ce qu'ils pourraient toucher en France...)

    RépondreSupprimer
  11. Salut,
    Au début quand j'ai lu ton post j'étais assez énervée par les amalgames que tu fais et tes insinuations sur le fait qu'ACF serai finalement "malhonnête". En suite j'ai compris que tu avais juste pris des informations et que tu les as confrontés à ta connaissance du monde associatif et social qui doit être équivalente à mon niveau dans les jeux de combats : nul. Par ce que c'est ça qui cloche. Sa n'est pas stupide de se demander pourquoi on nous demande de l'argent alors qu’apparemment il y en a. C'est plutôt de dire que si une association a des salariés elle s'écarte de la cause et que, bien sûre, ces salariés sont tous de vils personnes qui ne tiennent qu'a garder leurs places. C'est loin d'en être le cas. Il suffit de voir les différences de salaires entre une association et une entreprise à même poste et même qualification. Le salaire du directeur te paraît mirobolant? Je pense que vu ses compétences il aurai beaucoup plus dans le privé. Il ne faut pas tous mélanger, bien sûr, il y a des gens malhonnêtes partout. C'est bien de juger une séries de chiffres mais peut être devrai tu regarder le reste du site.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,

    Merci pour votre intérêt pour cette article et pour vos arguments contradictoires, même si je regrette parfois votre ton condescendant.

    Concernant Marbrasil, effectivement comme dit dans mon article je ne suis pas expert-comptable et de toute façon les chiffres mis à disposition sont incomplets. Ceci étant si vous pouvez partager avec les autres intervenants votre lecture à vous de ces chiffres et en quoi cette lecture modifie mon interprétation, je serai ravi de vous donner raison.

    Marbrasil, vous écrivez "(contrairement à ce que tu penses, avec ses 6.000€ brut par mois il ne se cure pas les doigts de pieds)" et je vais même rajouter que 6000 € pour une ONG de la taille d'ACF, c'est la misère. Cependant ce type d'argument, c'est un peu comme Christine Boutin qui dit, alors qu'on l'interpellait sur un rapport outrageusement rémunéré "Oui, mais MOI, je travaille". Autrement dit, oui, il touche 6000 € mais il bosse plus que les bénévoles. Ben non, ce n'est pas très moral ni légitime de mon point de vue. Et si chaque sou compte, et bien il ne faut pas être rémunéré lorsqu'on fait une action de solidarité. D'ailleurs Warren Buffet, qui est connu pour son acuité en matière de gestion financière, a tout donné à...la fondation Bill Gates. Je pense que son principal argument est que Bill Gates en vertu de ses actifs n'avait pas d’intérêt à piocher dans la caisse...

    Marbrasil, vous écrivez également "et puis surtout il faudrait un peu OUVRIR LES YEUX sur l'opacité des entreprises à but lucratif et à l'impensable marge de leurs dirigeants."

    D'une part vous pouvez argumenter que le système capitaliste est mauvais, mais aucun système alternatif économique n'a fait ses preuves, le communisme qui par d'une solide base morale a été un fiasco. D'autre part, si Ubisoft, par exemple, est outrageusement millionaire de votre point de vue, il l'est sur la base d'une relation transparente et honnête : celle de l'offre et de la demande. Ils vendent leurs jeux peut-être chers, mais ce sont des produits non nécessaires à la vie et s'ils sont achetés, c'est que les acheteurs (non forcés) estiment la transaction équitable.

    Tandis qu'ACF qui me demande de l'argent, que me donne-t-il ? La promesse que des gens qui ont faim auront de la nourriture. Et qu'entre temps, leur dirigeant touchera 75 000 € / an.

    A présent, lisez bien ceci : je ne dis pas que l'action d'ACF est mauvaise, je la trouve très bien. Je trouve que le SYSTEME DE DON, EN FRANCE (ce n'est pas le cas par exemple en Grande Bretagne), n'est pas une optimisation des ressources que nous possédons car nous avons des prélèvements par l'état qui sont à but social.

    1/2

    RépondreSupprimer
  13. A présent, c'est également mon point de vue, je vous prie de le respecter, si grâce à mon salaire de 75000 € par an j'invitais ma mère dans une belle maison avec une piscine et que je lui disais : "tu vois maman, tout ca, c'est par mon travail à Action Contre la Faim" elle me donnerait une paire de claques et elle aurait raison.

    Anonyme déclare plus bas que les indemnités sont pas énormes lors du volontariat. Elles sont de base égales au SMIC (source Croix Rouge / Apec http://cadres.apec.fr/delia/core/common/delia/ApecPrintArchivedDossierComplet/currentArticle_ART_16507/%22Dans+le+secteur+humanitaire,+la+r%C3%A9mun%C3%A9ration+est+souvent+plus+faible+qu+en+entreprise%22.html ) + indemnités complémentaires journalières. C'est pas énorme pour un BAC + N je le conçois mais toujours dans un système français, si ces BAC + N touchaient un confortable salaire dans une entreprise privée et qu'ils consommaient français, les CHARGES et TVA dégagées par ceux-ci pourraient financer des ACTIONS SOCIALES dont l'impact serait peut-être supérieur à leur apport dans l'ONG expatriée. Mais c'est sur le modèle FRANCAIS.

    Je remercie Edwige qui est une contradictrice modérée dans ses propos et j'accepte qu'elle constate mon ignorance. Je ne parle pas de malhonnêteté puisqu'à aucun moment vous ne lirez ce mot chez moi (ou s'il y est dites le moi je l'efface) mais je parle d'une efficacité ou d'une moralité dans l'action.

    Une fois de plus une association caritative et une entreprise n'ont pas le même interêt. Mais la structure fiscale française associe l'entreprise à des actions sociales, même si elle ne fait pas de bénéfice. Le financement de l'apprentissage, par exemple, se fait via l'impôt CCI. L'embauche d'un handicapé donne lieu à un allègement de charges, etc...

    Dire que le directeur aurait un "meilleur salaire dans le privé" n'enlève rien au fait que des gens donnent de l'argent en s'imaginant donner du riz à un petit enfant décharné sur l'affiche et que 75 000 € vont dans les poches d'un directeur (qui travaille très dur et qui est ultra compétent).

    En plus je dois vous avouer que ACF est l'une des entreprises les plus cleans en la matière. Ne serait-ce que parce qu'ils publient (bon, sous la contrainte) leurs bilans annuels.

    Merci pour vos interventions. Merci pour votre lecture.

    RépondreSupprimer
  14. Une asso te plaît, tu fais confiance et tu donnes. Point. Pas besoin de vouloir réformer le système de don.De plus il y des associations qui ne souhaitent pas passer par l'état pour rester indépendantes et elles ont bien raison. Quel est le système en Grande Bretagne?

    RépondreSupprimer
  15. Par rapport à ton deuxième commentaire, je pense toujours la même chose donc je ne vais pas me répéter mais il me semble que ton point de vue est naïf.
    Il est évident que quand tu donnes à une association, tu donnes pour son FONCTIONNEMENT. Personne n'est assez naïf pour penser que l'asso donne juste un ptit coup de baguette magique sur les dons et ...hop du riz!Tenez les petits enfants!
    (Tant que j'y suis on ne soigne pas la faim avec du riz.Es-tu traumatisé de l'action faite il y a une quinzaine d'années ou on avait tous dû emmener du riz à l'école?)
    Une asso de cette taille là bah oui c'est comme une entreprise. Il faut des gens impliqués et qui connaissent leur travail.
    J'ai été bénévole et salariées d'association et je peux te dire que les deux statuts sont autant gratifiants l'un que l'autre. J'ai fourni le même travail sauf que lorsque je suis payées je peux ne faire que ça. Pas de honte à ce que ça me paye mon loyer mes bd,restau... Bien au contraire.

    RépondreSupprimer
  16. J'ai trouvé cet article très drôle et pertinent ! Un plaisir à lire, une analyse intéressante !
    J'suis bien contente d'avoir découvert ton blog !

    Salut !

    RépondreSupprimer
  17. Salut !

    Ce que met finalement en évidence FibreTigre dans son article et les différents commentaires que j'ai pu lire, c'est qu'une association fonctionne en pratique comme une société. En droit, on vous dira en théorie que la différence entre une société et une association, c'est la perspective d'en tirer un bénéfice (cf. Art 1832 du Code de commerce). En analyse factuelle, on vous dira qu'en réalité, la frontière est si mince qu'on leur applique souvent le droit des sociétés.
    Bref, si mon analyste de juriste peut apporter quelque chose, finalement, qu'est ce qu'ACF d'un point de vue juridique ? Une société qui gagne son pain en en donnant. Ubisoft est une société qui gagne son pain et vous donnant le droit de jouer à ses jeux vidéos.
    Et la morale, toujours sous ce point de vue juridique ? Elle est importante chez ACF (la charité génère 32M€ de dons). Chez Ubisoft, sans le système de don, je crois qu'il s'en fiche pas mal au marketing (quoique, faudrait retrouver un trailer de Beyond Good and Evil, ca fait vendre aussi :P).
    Conclusion :
    ACF est une société à vocation morale. Elle utilise votre charité pour gagner son pain et la redistribuer d'autre part. Ubisoft est une société à vocation récréative : elle utilise votre désir de jouer pour gagner son pain et vous donner un produit culturel.
    Les deux font parties du même système, qu'il soit corrompu ou non. Ce qui est naif, c'est de croire qu'ACF révolutionne le système. Ce qui est naif, c'est de croire qu'ACF n'est pas tenu par des hommes qui ont leurs propres convictions. Et surtout ce qui est naif, c'est de croire qu'ACF, ce n'est pas une question d'argent.
    Tout est une question d'argent, surtout pour ceux qui meurent de faim. [Voix OFF + musique dramatique]

    RépondreSupprimer
  18. Finalement : Vaut-il mieux, moralement, acheter un jeu vidéo ou donner à action contre la faim ?

    Oui, non, peut-être, trop pas, carrément. Ce sont toutes des bonnes réponses. Je pense qu'elle ne s'évalue qu'à la hauteur de notre sacrifice personnelle, le reste, on s'en tape un peu non ? Et si je donnais 10€ à ACF pour épater les filles avec qui je traîne, ou si j’achetais Assassins' Creed pour l'offrir à mon neveu qui en rêve depuis des jours ?
    Si tu te sens coupable FibreTigre, c'est que le marketing d'ACF est très efficace. Pas forcément que tu es une mauvaise personne.

    Je me poserais plus cette question en fait : la morale s'achète-t-elle ?
    Je ne crois pas.

    RépondreSupprimer
  19. Je préfère acheter 2 Assassin's Creed que de donner 1 franc CFA à une ONG qui oblige des humains à bouffer du riz sans sauce.

    RépondreSupprimer
  20. je me suis fait une opinion.

    Je ne donnerai plus. Moi aussi, j'ai besoin d'un revenu entier.

    75 000 euros /an !!!!

    RépondreSupprimer
  21. joli travail merci
    et bon continuation

    RépondreSupprimer
  22. "Anonyme déclare plus bas que les indemnités sont pas énormes lors du volontariat. Elles sont de base égales au SMIC"
    Pas du tout ! Elles sont aux alentours de 600-700€.
    http://www.urssaf.fr/profil/associations/dossiers_reglementaires/dossiers_reglementaires/le_contrat_de_volontariat_associatif_01.html
    Et on parle de salaires pour des médecins, par ex. Du personnel qualifié, quoiqu'il en soit.

    Et il reste également les 13M de travailleurs locaux sans qui, je le répète, il n'y a pas de mission possible : ce sont eux qui connaissent le terrain, les acteurs locaux, la ou les langues. Et on ne peut pas aller dans des pays en proie à la misère, le chômage, la famine (voire la guerre) pour demander aux gens de travailler gratuitement.

    Cette conclusion est donc fausse : "Corollairement, si ACF était composé à 100% de bénévoles, ils n'auraient pas besoin de dons. Autrement dit encore, je me répète je sais mais c'est important, tous les dons que l'on leur fait va dans les salaires."

    Non, ces salaires sont primordiaux, ils garantissent qu'il y a un vrai travail de fait.
    Si ACF était entièrement composé de bénévoles, il n'y aurait pas de travailleurs locaux (ou alors 2-3 heures bénévoles par semaine, parce que ces gens doivent aussi manger).
    Et en fait de travailleurs internationaux, il y aurait des missions de 2-3 mois à tout casser (parce que qui peut se permettre de partir 2 ans sans même une indemnité, en se payant sa bouffe et son logement ?), autrement dit des missions inutiles, composées de jeunes motivés mais sans aucune formation... et qui ne pourraient (faute d'une formation appropriée et faute de temps) rien changer à la situation sur place.

    Les situations de famine, ça ne se règle pas qu'avec de la bonne volonté et de l'huile de coude, faut pas se leurrer. Ca se règle avec des compétences, de la réflexion pour monter des projets pérennes, des partenariats avec les acteurs locaux (ACF, c'est pas Tintin au Congo), du temps et de l'investissement. Croire qu'on peut y arriver avec 100% de bénévoles, c'est une pure utopie.

    Comme Edwige, je pense que cette réaction est due à un gros manque de connaissance du sujet. C'est malheureux pour ceux qui se laissent influencer. C'est malheureux surtout pour les ONG qui sont ultra-majoritairement composées, si ce n'est de bénévoles, de gens qui croient en ce qu'ils font et qui méritent un peu de respect.

    RépondreSupprimer
  23. Oh, et j'ajoute aussi que dans la plupart des ONG (mais notamment chez MSF que je connais mieux), le personnel local en question constitue la majorité du personnel sur le terrain (détail par mission ici : http://www.msf.fr/pays).
    L'argent qu'on donne sert en partie aux salaires, certes, mais aux salaires du personnel local qui travaille dans les cliniques mises en place pour soigner des personnes malnutries, des blessés, des malades, pour faire de la prévention...

    Perso, ça me convient.

    Et si mes sous servent aussi à payer les 75 000€ annuels du directeur pour que ce soit géré avec compétence, ben soit.

    RépondreSupprimer
  24. "si ACF était composé à 100% de bénévoles, ils n'auraient pas besoin de dons" Tu es bénévole toi ? Non sans doute... Et même si tu l'étais, tu le serais 35 ou 40h par semaine ? Tu crois franchement qu'une organisation de ce type pourrait fonctionner avec 54320 bénévoles qui n'y connaissant pas grand chose (3104x35h / 2h de bénévolat par semaine = 54320 bénévoles rien que pour compenser le temps des salariés qui ne le seraient plus, sans compter le temps de management en plus nécessaire pour coordonner autant de personnes, le temps de se remettre dans le bain à chaque fois, etc...) ? Tu crois que les sacs de riz arriveraient à destination dans un délai raisonnable s'il n'y avait pas des personnes dont c'est le métier, et qui dispo tout le temps (et pas juste quand toi tu as un moment de libre pour faire du bénévolat) puisque c'est leur job pour s'en occuper ? Tu vis chez les Bisounours ou quoi ?
    Sans déc, ça me sidère de lire ça, tu prends des raccourcis vraiment honteux !
    Tout comme le bilan financier : tu ne t'ai jamais dit qu'il fallait peut être prendre les chiffres dans l'autre sens ? C'est à dire que les subventions servent à payer les charges (de personnel et autres) que tu trouves scandaleuses, et que les dons (+ ce qui reste des subventions) servent à payer la nourriture distribuée ? Encore que même le prendre dans ce sens là, c'est un raccourci. Tu l'as dit toi même : tu n'es pas un financier ! Alors ne joue pas à l'être, car la logique de la chose t'échappe complètement apparemment.

    Y'a que ton paragraphe sur la consommation et la TVA que je trouve relativement pertinent...
    Donc franchement, si tu as besoin d'une excuse pour ne pas culpabiliser devant les bénévoles d'asso caritative, cantonne toi à ça : je consomme, donc je fais rentrer de l'argent dans les caisses de l'état, qui lui subventionne les ONG. Point. Pas besoin de dénigrer publiquement les ONG en question sur leur mode de fonctionnement, surtout quand on n'y connais rien, qu'on propose des solutions sur lesquelles on n'est pas prêt soi-même à participer et qu'on dit des choses totalement hors de propos...

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour Marianne,

    Merci de ton commentaire.

    Je comprends votre point de vue.

    Amicalement,

    FibreTigre

    RépondreSupprimer
  26. Désolé pour le tutoiement / vouvoiement, parfois les journées sont dures.

    RépondreSupprimer
  27. En ce qui concerne le fonctionnement d'une ONG comme ça avec des bénévoles, Marianne n'exprime pas un point de vue... mais des faits.
    Des bénévoles à 40 heures par semaine, ça n'existe pas.
    Des bénévoles à 40 heures par semaine prêts à partir à l'autre bout du monde, loin de leur famille et leurs amis, ça existe encore moins.

    RépondreSupprimer
  28. Attaquer les ONG, c'est dur ...

    Un peu de retour à la réalité toutefois. Lorsqu'une personne donne à une ONG elle s'attend à ce que sont argent parte dans quelque chose d'utile. Cela n'enlève pas le fait que ces ONG ont des coûts et que forcément c'est ça en moins pour une action.

    Toujours est il que pour avoir travaillé pour des associations ( en tant que sous traitant ) je n'ai pas trouvé le personnel spécialement recherchant à aider son prochain. C'est plutôt le contraire en général avec des gens se plaignant de leur salaire tout comme ... Les fonctionnaires. Et en fait ils bossaient avec la même vélocité.

    Bref, je suis un connard ( oui on évitera que quelqu'un d'autre que moi le dise ) et ça m'a toujours gonflé d'avoir des mioches pleins de bonnes intentions qui venaient quémander des sous pour une association caritative lorsque je bossais sur Paris ( tout les jours, quand il fait beau et pas froid ... Faut pas abuser non plus ).
    Je suis un connard mais j'avouerai que ça me ferait chier de donner du fric gagné à la sueur de mon front ( enfin gagné en travaillant, on ne va pas chipoter ) à des fonctionnaires qui redistribueront une infime partie de ce que j'ai donné pour envoyer 3 pauvres denrées qui seront interceptées par des indigènes rebelles pour être revendu sur le marché noir local quand ce n'est pas le gentil patron de l'ONG en question qui se sera attribué quelques dons pour se payer un yacht flambant neuf.

    RépondreSupprimer
  29. Quand on a une lecteur premier degré du bilan d'ACF on peut effectivement se poser des questions sur leur emploi de l'argent, mais en poussant un peu la réflexion, ça devient de suite un peu moins dur à avaler.

    Déjà, il faut des locaux, et pour une ONG à vocation d'aide internationale et à collecte national, tu admettras qu'une simple pièce de maison particulière est insuffisante. Et que l'on soit une asso caritative ou une multinationale, pas de différence, faut payer pour toi : loyer, foncier,... parce que l'Etat et autres sociétés privées qui traitent avec ACF ne le font pas bénévolement
    Ensuite, recevoir c'est bien, mais il faut donner et pour cela se coordonner avec les locaux.
    Ensuite, pour la pub, il en faut : pas de visibilité = pas de dons c'est triste, mais c'est comme ça et donc, pour inciter les gens à donner, il faut passer par des panneaux et des spots télé et ça coûte forcément, même si en général ils ont des rabais. Et on ne peut pas dire qu'ils soient trop présents non plus.
    Le salaire du PDG : on peut le trouver trop élever, mais il reste quand même bien inférieur à celui du patron d'Ubi Soft ou de ceux qui ont transformés le blé en bien spéculatif, pour une charge de travail qui doit être comparable.

    Concernant le bénéf de fin d'année, tant mieux, c'est mieux qu'un déficit, non ? Et s'ils arrivent en fin d'année à rester bénéficiaires, cela alimentera le budget de l'an suivant et couvrira les "accidents" - baisse de dons et/ou catastrophe climatique -futurs.

    Tu dis aussi qu'en achetant AC, tu donnes en fait en partie à ACF. Je serais curieux de connaîter qu'el pourcentage de tes 45€ est parti dans les poches d'ACF... parce que le reste part dans les poches de personnes vont s'en servir non pour donner, mais pour s'acheter une nouvelle villa avec piscine et autre voiture surpuissante. Certes en achetant ton jeu, tu fais une bonne action en finançant le salaire de tes vendeurs préférés (et encore, pour un temps seulement puisque passé un certain âge, tu es remercié par Micromania).

    Enfin, tu dis que d'un certain côté ces personnes ne sont pas intéressées à ce que la faim dans le monde disparaisse. Peut-être, mais bon, tel que c'est parti ce scénario n'est pas près d'arriver de toute façon. Et surtout, sans les ONG qui aiderait la survie des accidentés du climat ? Certainement pas le privé, et les Etats se sont depuis longtemps défaussés complètement sur les ONG. Après, on devrait peut-être abréger leurs souffrances, mais c'est un autre débât ^^.

    Et si ça peut t'aider à déculpabiliser : on est bien trop nombreux sur Terre, et ce n'est pas près de s'arranger donc tu peux laisser mourir de faim les enfants africains, à moins d'être catholique pratiquant bien sûr ^^. Et ne t'inquiète pas, là-bas, ils ont suffisamment de problèmes pour songer à t'en vouloir.

    RépondreSupprimer
  30. un quidam moyen19 mai 2012 à 06:06

    les avis des uns et des autres sont fort intéressants et il faut respecter le point de vue de chacun.
    Mais il est à noter que les écoles supérieures de commerce ont investi le secteur et proposent des cursus dans "l'humanitaire" , je ne pense pas que cela soit à but uniquement philanthropique.
    y en a t'il parmi vous qui soent déjà allés en Afrique dite noire , par exemple au Tchad , et ont ils vu les convois de 4x4 flambant neufs roulant à tombeau ouvert , avec des vitres teintées pour ne pas voir la misère... avec les logos d'ONG humanitaire allant dans les meilleurs hotels et restaurants : cela ne leur coupe pas l'appétit . et demandant de rallonger la note étant donné que c'est une note de frais : à la santé des c... qui payent!!
    Bien sûr on ne peut pas fermer les yeux et ne rien faire, mais le mode de fonctionnement de ces organisations est à revoir.

    RépondreSupprimer
  31. merci !!! j'ai donné 100€ l'année derniere et maintenant il me telephone tres souvent, pour un abonnement je gangne 1200€ , je sais ce qu'il me reste a faire ? je souhaite encore donner mais a qui ?

    RépondreSupprimer
  32. 100 €, c'est 20 McDo achetés et donnés au SDF du coin en hiver.

    RépondreSupprimer
  33. Bonjour,
    je découvre ce blog par hasard et le titre de cet article m'a sauté aux yeux... Un titre pour le moins "couillu" ! Quel fougueux rédacteur celui qui s'attaque aux sacro-saintes ONG moralisatrice et dictatrice du "bon comportement" et de la "solidarité"..!

    Le but de cet article est purement d'inviter le lecteur à avoir un regard différent sur les ONG, un regard différent de celui que la publicité nous implémente. Bref, un regard CRITIQUE.

    Puis j'ai lu les commentaires et là... j'ai beaucoup ri !

    Il est en effet drôle de voir les réactions plus ou moins faussement outragées de personnes qui espèrent surement coller à l'idéal (publicitaire) humain sur Terre. Car oui, les ONG sont là pour gagner le maximum d'argent (et pas forcément en redonner le maximum) et pour culpabiliser le contribuable moyen...

    Bref, un bel article qui mérite bien plus de considération.

    RépondreSupprimer
  34. Tigrou, je viens de découvrir ton post. Voilà ma réaction avec un peu de retard. J’ai été bénévole pour ACF lors d’un projet organisé en master 2. On a mis en place une course dans les collèges pour choper du blé. Avant la course on était passé dans les collèges pour « sensibiliser » les gamins à la faim dans le monde à base d’image hyper glauque et de message marketing qui faisaient de gros raccourcis avec la réalité. Bref, je suis pas loin de penser que ce sont de vrais rapaces qui font les poches de collégiens en leur montrant des gamins agonisants. Je ne tiens pas à défendre ACF ni d’autres ONG du même acabit.

    Néanmoins, ton argumentation n’est pas très solide.
    1/ Ce n’est pas parce que tu bosses pour aider les pauvres que tu dois mettre ton appart en hypothèque pour les aider. Et j’englobe la dedans ceux qui bossent pour des ONG mais aussi les institutions internationales. Après, tout est question de mesure mais on parle de vrais métiers la. En plus, et s’ils font vraiment leur métier, ACF bosse dans l’urgence en réponse à une catastrophe, ce qui veut dire qu’il faut que son personnel soit archi flexible. Ca a un prix.
    2/ Tu fais implicitement l’hypothèse que l’ONU ou l’Etat serait plus efficients dans la gestion de leurs ressources et qu’ils feraient de meilleurs choix. Tu crois vraiment qu’il n’y a pas de gars surpayés à ne rien foutre dans les institutions de l’ONU ?
    3/ Tu ne peux pas comparer l’action d’ACF à l’aide de la France à l’étranger ou des agences de l’ONU. Le budget du seul Programme Alimentaire Mondial tourne autour des 3 ou 4 milliards de dollars selon les années. LA France a donné 9 milliards d’euros d’aide l’année dernière. ACF ne représente rien. C’est une goute d’eau. Laisse donc les « clients » ACF croire qu’ils changent le monde mais ce n’est pas le cas.
    4/ Enfin, plus qu’avec ton jeu, je pense que tu contribues au développement des pays pauvres en achetant des bananes de Côtes d’Ivoire, de la vanille de Mada ou des cacahouètes du Sénégal. Si tu veux participer au développement, embauche donc un étudiant en informatique Africain pour développer ton prochain jeu ou va faire un peu de tourisme à Mada sur d’authentiques lieux de piraterie (pour la sortie du prochain AC).

    RépondreSupprimer
  35. Salut à tous!

    Pour ma part, je suis un gros pigeon, qui se fait rançonner près de 100 € par mois par des ONG diverses et variées, qui a été bénévole 35h par semaine pendant un an (sisi, ca existe) et qui a une lecture aussi basique des faits que cela a pu être reproché à Fibretigre.

    De mon point de vue, si je m'auto-traite de pigeon, c'est pas pour rien. Il est de notoriété publique que sur les fonds qu'on verse à une association, 50 à 75% sont dévorés en frais de fonctionnement et en "interceptions diverses".
    Alors, oui, sur 20 € donnés, j'en ai toujours 5 à 7 qui arrivent à destination... Mais, sans pousser jusqu'à aller se faire immoler à Madagascar pour soulager ma conscience, je préfère donner à des petites associations locales et/ou "amateures" qu'aux géants du charity business qui se gavent. Leurs frais de fonctionnement sont énormes; mais comparativement à des micro-assoc, il devrait y avoir des économies d'échelle. Pourquoi constate-t-on au quotidien que ce n'est pas le cas, bien au contraire?

    Le principe même de la propagande des ACF, MDM, Amnesty et autres Croix / croissants/Etoiles rouges, c'est de pousser le "client" à culpabiliser d'avoir la chance de vivre dans un pays civilisé et riche. Mais, après tout, je préfère donner en ayant le sentiment d'aider, que celui de me racheter une conscience.

    Mais évidemment, étant humain, je tombe dans le panneau comme tout le monde, et on se sent chaque fois merdeux de répondre "non" aux quêteurs de tous poils qui fleurissent dans les rues.

    La lecture que tu fais des bilans me paraît limpide. Sans être comptable de métier, j'ai l'occasion de pratiquer les chiffres au quotidien, et l'avantage d'un chiffre, c'est qu'il ne ment pas. Le patron d'ACF est payé comme un patron. Pas plus, c'est sûr, mais certainement pas moins, comme ça a pu être dit.
    Mes 20 €, je préfère qu'ils paient la voisine qui part accompagner le riz pour la Somalie (oui, je sais, je date...) que le patron d'ACF. Même si je donne à ACF...

    Donc, chacun est libre de donner, mais aussi de s'interroger. Sans offenser la toute puissante bien-pensance, il me semble logique de regarder un peu où vont nos sous, et de déplorer qu'il y en ait autant qui se perdent en cours de route.

    RépondreSupprimer
  36. S'arrêter une seconde...réfléchir.....ça ne peut faire que du bien...et choisir. Mais surtout ne pas oublier de raisonner et d'essayer de comprendre. Le résultat peut être pas tout-à-fait, ou même fausse mais au moins, l'intelligence reste en éveil, ne s'abrutit pas en s'éteignant.

    RépondreSupprimer
  37. Toutes ces réflexions sont intéressantes, même si certaines sont partielles.
    Ne pas perdre de vue que s'il y a tant de combats à mener, c'est aussi parce que notre monde est accaparé de toutes part par des oligarchies de toutes natures.
    On peut prendre n'importe quel combat qui vaut le coup... et s'investir d'une manière ou d'une autre.
    Donner de l'argent est trop commode par rapport à l'action ... mais pas forcement le plus clair. que va-t-il devenir, ou va-t-il atterrir ...
    Il vaut mieux favoriser les circuits d'actions courts et ne pas faire l'économie de s'informer, connaitre, comprendre. Il faut R E F L E C H I R !

    RépondreSupprimer

Merci de lire mon blog